Analyses par bioindicateurs, calculs d'indices biologiques : Macro-invertébrés IBGN, IBG-DCE, IBGA, IOBS, IOBL, qualité biologique

Hydrobiologie – Indices biologiques et Bio-indicateurs : IBGN – IBG-DCE – IBD - IBGA

 


Matériel et binoculaires 6 à 160x pour la détermination des IBGN, IBGA et IBG-DCE

Les bio-indicateurs sont des organismes vivants utilisés pour surveiller la qualité de l’environnement. Une perturbation de l’écosystème provoque des modifications dans les populations. En fonction de leur sensibilité et de leur présence, ces organismes permettent de calculer les indices biologiques (IBGN, IBGA, IBG-DCE, IBD, IPS) et d’évaluer la qualité biologique des cours d’eaux.

Les macro-invertébrés benthiques à travers l’IBGN, l’IBG-DCE et l’IBGA et les micro-algues diatomées benthiques au travers de l’IBD et de l’IPS représentent les compartiments biologiques les plus utilisés comme indicateurs.

 

Macro-invertébrés IBGN, IBG-DCE, IBGA, IOBS, IOBL

Exemple de prélèvement IBGN IBG-DCELes indices macro-invertébrés permettent d’évaluer la qualité biologique générale d’un cours d’eau. Cette expertise est réalisée à partir de l’analyse de leurs peuplements vivant sur les différents substrats présents dans les cours d’eau (végétaux, minéraux, etc).

La méthode se base sur le fait que les organismes ont des limites de tolérance pour certains facteurs écologiques (eutrophisation, oxygénation, etc). Ainsi, certains taxons sont particulièrement polluosensibles tandis que d’autres sont présents dans une large gamme de qualité des eaux.

Une fois déterminés et dénombrés, ils permettent de calculer l’IBGN illustré par une note de 0 à 20.

Exemple de macro-invertébrés rencontrés lors de la détermination des IBGN, IBGA et IBG-DCE

Trois méthodes s’appliquent en fonction des études et de la morphologie du cours d’eau :

  • l’IBGN (Indice Biologique Global Normalisé NF T90-350) et l’IBG-DCE (Indice Biologique Global DCE compatible XPT90-333 – XPT90-388) pour les cours d’eau prospectables à pieds.
  • Pour les cours d’eau profonds, le protocole expérimental d’échantillonnage des macro-invertébrés en cours d’eau profonds du Cemagref 2009, anciennement appelé IBGA est utilisé.

Bâteau pour les prélèvements hydrobiologiques type IBGA

Des analyses complémentaires basées sur les peuplements d’oligochètes telles que l’IOBS (Indice Oligochètes de Bioindication des Sédiments) et l’IOBL (Indice Oligochètes de Bioindication Lacustre) selon les normes XPT90-390 et 391 sont également réalisées.

 

Le laboratoire CARSO est accrédité COFRAC pour les analyses IBGN (depuis 2004) et IBG-DCE (depuis 2014).

 

L’indice Biologique Diatomées IBD et l’indice de PolluoSensibilité IPS

Exemple de diatomée déterminée lors d'un Indice Biologique Diatomées IBD

L’Indice Biologique Diatomées ou IBD (NF T90-354 de décembre 2007) permet d’évaluer la qualité biologique générale d’un cours d’eau. Cette expertise est réalisée à partir de l’analyse des peuplements de diatomées, vivant sur le Matériel utilisé pour le comptage et l’identification des diatomées pour la réalisation des Indice Biologie Diatomées IBDfond du cours d’eau et sur les substrats durs de type pierres-galets.

La méthode se base sur le fait que toutes les espèces de diatomées ont des limites de tolérance pour tous les facteurs écologiques (pH, température, affinité pour les matières organiques, etc).

Ainsi, certaines espèces sont particulièrement polluosensibles tandis que d’autres sont présentes dans une large gamme de qualité des eaux.

 

Les espèces déterminées et le nombre d’individus dénombrés, obtenus par l’analyse microscopique, permettent de calculer l’IBD illustré par une note de 0 à 20  à l’aide du logiciel OMNIDIA. Celui-ci permet également de calculer l’Indice de PolluoSensibilité IPS.

 

Le laboratoire CARSO est accrédité COFRAC pour les analyses IBD (depuis 2014).

Phytoplancton et Cyanobactéries

Exemple d’espèces de cyanobactéries déterminées lors d’une analyse de phytoplancton

Certaines espèces de phytoplancton, notamment les cyanobactéries, provoquent des efflorescences qui entraînent des nuisances pour les activités récréatives (baignade, pêche…). Certaines espèces peuvent également être potentiellement toxiques. La réalisation de comptages et déterminations réguliers au cours de l’année permet de déterminer la concentration cellulaire des différentes espèces de phytoplancton et de cyanobactéries.

Par ailleurs, au-delà de certains seuils réglementaires, il est également nécessaire de réaliser des mesures de microcystines (hépatotoxines de cyanobactéries). Ces données vont permettre aux gestionnaires d’autoriser, de limiter ou d’interdire l’accès aux plans d’eaux afin de limiter les risques sur la santé humaine.

 

Nos engagements

  • Satisfaction client
  • Réactivité et respect des délais
  • Assurance qualité et méthodologie COFRAC avec programme 100-3
  • Commentaire et interprétation des résultats
  • Equipe expérimentée

 

Références

Ils nous font confiance :

Agence de l’eau, Chambres d’Agriculture, Conseils Généraux, Parc Naturels, Communautés de Communes, Mairies, Syndicats de rivière, Agglomérations, ICPE, partenaires privés, bureaux d’études (Asconit, Hydrétudes, Hydrosphère…)

 

Contact

CARSO – Laboratoire d’hydrobiologie
4 avenue Jean Moulin
CS 30228 – 69633 Vénissieux
Tel : 04 26 10 17 14
Tel : 04 72 76 16 22
hydrobio[at]groupecarso.com

Télécharger notre plaquette Bioindicateurs →